Total Energies dément tout lien avec les russes

Total Energies dément tout lien avec l’approvisionnement en avions russes

Le ministre français chargé des transports a demandé que davantage d’informations soient rendues publiques sur les allégations selon lesquelles la société énergétique française Total Energies était complice de la fourniture de carburant à l’armée de l’air russe.

Bien que la plupart des entreprises occidentales se soient retirées de Russie, Total Energies conserve une participation de 49 % dans un champ gazier de ce pays. Selon des rapports émanant de la France, les avions de combat russes en Ukraine auraient utilisé du kérosène fabriqué à partir du gaz naturel du pays.

Achetez des actions Total Energies de manière très simple sur les meilleurs brokers :

  • Certifié FCA


  • Nombreux outils

  • 0% commisions

  • Pas de dépôt minimum !

  • Broker reconnu

  • Levier x200 disponible

  • 0% commisions

  • Catalogue très complet

  • Certifié AMF

  • Catalogue complet

  • 0% commisions

  • Trading social

  • Formations gratuites

  • Levier x600 disponible

  • 0% commisions

  • Pour débutants et confirmés

Investir comporte un risque de pertes.

83,45 % des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils négocient des CFD avec ce fournisseur.

Votre capital est à risque.

62,2% des comptes des investisseurs particuliers perdent de l'argent

La réponse de Total Energies

Total Energies a répondu en niant ces allégations et en affirmant que les accusations sont sans fondement. Clément Beaune, ministre français des transports, a été cité par France 2 TV comme ayant déclaré : “C’est un sujet incroyablement sérieux.” Il est donc nécessaire de déterminer si le vol des sanctions ou de l’énergie produite par une entreprise, française ou autre, s’est produit librement ou involontairement. Cela doit être fait afin de pouvoir déterminer si cela s’est produit.

Une raffinerie d’Omsk aurait transformé du condensat de gaz liquide provenant du champ de Termokarstovoye en Sibérie en kérosène, qui est ensuite utilisé comme carburant pour avions par les bombardiers russes. Ces informations ont été publiées dans le journal français Le Monde. Les accusations contenues dans le document se fondent sur des recherches menées par l’organisation non gouvernementale Global Witness.

Il est indiqué que le carburant a alimenté les avions Sukhoi qui ont pilonné Mariupol, en particulier l’attaque du 16 mars sur le théâtre de la ville ukrainienne où environ 600 personnes ont été tuées.

Non seulement Total Energies détient environ la moitié du champ gazier, mais la société possède également plus de 18 % de la société russe Novatek, qui contrôle l’autre moitié du champ. D’autre part, elle affirme avoir entamé “l’arrêt progressif de son activité” en Russie.

Selon Global Witness, entre le 13 février et le 7 juillet, environ 40 000 tonnes de kérosène ont été déplacées vers l’ouest depuis Omsk vers les installations de l’armée de l’air russe à Voronezh et Morozovsk, qui sont situées nettement plus près de l’Ukraine.

Total Energies a réfuté “toutes les fausses accusations” portées par Le Monde et s’est dit choqué par le “grand nombre d’erreurs, de raccourcis, d’inexactitudes, de suppositions et de contre-vérités” qui ont été inclus dans l’article.

“Total Énergies ne fabrique pas de kérosène pour l’armée russe, contrairement à une idée reçue. Ce n’est pas le cas, Total Energies n’est en aucun cas engagé dans la fourniture de carburant aux avions militaires russes, à quelque titre que ce soit”, selon la société.

Des doutes restent sur la tête de Total Energies pour l’instant

L’entreprise française a déclaré qu’elle n’avait aucun rôle opérationnel dans Novatek et qu’elle n’avait aucune influence sur les choix contractuels effectués par Novatek. Toutefois, la société française n’a pas contesté la participation de la société partenaire Novatek dans le récit. La société Novatek est le plus grand producteur indépendant de gaz naturel en Russie. Ces derniers mois, le Royaume-Uni a imposé des sanctions au riche fondateur et président de la société, Leonid Mikhelson.

Le Monde s’est demandé comment Total Energies pouvait prétendre n’avoir rien à voir avec la transformation du condensat de gaz en kérosène alors qu’elle possédait une partie de la société propriétaire de l’usine qui réalisait ce processus.

En réponse à ces allégations, un certain nombre de politiciens d’idéologie de gauche et de partis verts ont fait part de leur indignation. Yannick Jadot, ancien candidat à la présidence du Parti vert, a encouragé Emmanuel Macron, l’actuel président français, à exiger que la société française se retire de la Russie.

Clément Beaune a déclaré qu’il n’avait pas personnellement de précisions sur la situation et qu’il est simplement essentiel de faire la lumière sur cette affaire.”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page