Faut-il acheter des actions du secteur automobile en 2021 ?




En 2021, plusieurs secteurs industriels ont produit de très bons résultats en bourse et l’automobile en fait partie. Bien que le secteur de l’automobile soit en pleine réorganisation, avec plusieurs grandes marques qui revoient leurs stratégies, le marché reste prometteur

Les perspectives pour le secteur automobile à court, moyen et long terme semblent bonnes, notamment grâce au début de la généralisation du moteur électrique et des types de propulsion alternatifs.

Faut-il acheter des actions d’entreprises du secteur automobile ?

Les actions auto ont toujours été un des secteurs d’investissement préférés des traders, grands ou petits. Cette préférence ne se dément pas, et ce, pour plusieurs raisons.

Le boom de l’électrique

Les enjeux écologiques et climatiques liés aux moteurs à combustion des voitures ont longtemps été vus comme étant les facteurs qui allaient mener à l’extinction du secteur. Or, il semble qu’au contraire, ce challenge est en train de provoquer un boom au sein de cette industrie centenaire.

C’est à un véritable renouveau de l’automobile que nous assistons aujourd’hui. La plupart des constructeurs, quelle que soit leur taille, investissent massivement dans le moteur électrique, le moteur à hydrogène et d’autres types d’alimentation.

Bien que la fin du moteur thermique soit annoncée pour les environs de 2030, l’automobile, quant à elle, ne risque pas de disparaître.

Les investissements réalisés dans les nouveaux modes de propulsion automobile sont massifs et ceux à venir le seront encore plus. Aujourd’hui, le secteur est celui qui investit le plus dans la recherche et développement (R&D) dans le monde. De quoi permettre au secteur de faire sa grande transition vers un modèle plus écologique qui fera sans doute le bonheur des actionnaires pour cent autres années.

Un grand rebond à venir

À cause de la crise sanitaire et d’autres facteurs, dont le durcissement des réglementations concernant la sécurité et la pollution, le secteur de l’automobile a traversé une crise qui a duré plusieurs années. Mais tous les indicateurs laissent penser que le secteur est en train de sortir de ce tunnel.

En 2020, les ventes de véhicules particuliers dans le monde ont baissé de 14% pour atteindre les 77,7 millions de véhicules vendus. Une baisse historique qui a été en grande partie épongée par le rebond annoncé à partir de 2021. En effet, les prévisions annoncent une hausse de 11% du nombre de véhicules particuliers qui seront vendus d’ici fin 2021.

Cette tendance à la hausse de la vente de véhicules se confirmera en 2022 et les années suivantes, car le besoin en véhicules de toutes sortes est, quant à lui, stable, voire en progression.

Il faut donc s’attendre à un grand rebond dans ce secteur, aussi bien dans la consommation que dans la valeur des actions.

La crise traversée par le secteur n’est donc pas un épouvantail pour les investisseurs. Au contraire, c’est une opportunité à saisir. Les valeurs sont, en effet, relativement basses et permettent d’acheter à moindre coût, ce qui permettra, plus tard, de revendre plus cher ou de garder les actions et profiter de juteuses  dividendes.

Réduction des coûts en perspective

L’augmentation des coûts des matières premières et de l’énergie a contribué dans l’aggravation de la crise du secteur de l’automobile de ces dernières années. Toutefois, la Banque Mondiale prévoit une accalmie sur les cours des produits de base, dont ceux issus de la pétrochimie et des cours de l’énergie. Cette stabilisation des prix en 2022 sera suivie par une baisse les années suivantes. Les coûts de production du secteur automobile connaîtront donc une baisse à moyen terme, ce qui se répercutera positivement sur les bénéfices et, par ricochet, sur les dividendes et les cours des actions.

Tous ces éléments combinés font dire aux prévisionnistes que le marché de l’automobile restera ces prochaines années un très bon filon pour les traders.

Notre top 3 des actions automobiles

Le secteur de l’automobile est donc en plein bouleversement, ce qui ouvre de grandes perspectives et de nouvelles opportunités d’investissement. Trois constructeurs se démarquent de tous les autres et semblent être les meilleurs chevaux sur lesquels parier en bourse.

L’action Tesla

Tesla est un constructeur automobile spécialisé dans le véhicule électrique. La société a son siège social à Austin, Texas, États-Unis et a de nombreux sites de production aux USA, en Chine et en Allemagne. Elle est capitalisée au NASDAQ et à la Bourse de Francfort.

Ce constructeur précurseur de la propulsion électrique est le leader de ce segment du marché. C’est, en effet, le premier producteur de véhicules électriques au monde et un des plus innovants.

Tesla est aussi le premier groupe automobile au monde pour ce qui est de la capitalisation. La société a, en effet, atteint le chiffre de 1000 milliards de dollars de capitalisation, loin devant le deuxième groupe, Toyota, et le troisième, Volkswagen. Tesla conserve cette première place en 2021.

L’action Tesla a connu la plus grande évolution positive en bourse depuis très longtemps. En seulement 10 ans, l’action a progressé de 17 281,2%. Rien n’indique que cette évolution va s’inverser dans les prochaines années.

Les cours en bourse de l’action ont été multiplié par 26 entre octobre 2016 et février 2020, avant de connaître un recul de 53% à cause de la crise du Covid 19 entre février et mars 2020. Cette baisse a rapidement été effacée par un rebond impressionnant entre mars 2020 et janvier 2021, pendant lequel la valeur de l’action a été multipliée par plus de 10.

L’action a ensuite connu une baisse entre janvier et mai 2021 pour connaître une nouvelle hausse à partir de là. Depuis, l’action oscille depuis autour des 1100 dollars américains.

Cette volatilité fait des actions Tesla un investissement sur le court, mais aussi sur le moyen et le long terme.

L’action Volkswagen

Le constructeur allemand fondé en 1937 n’a cessé de démontrer sa solidité tout au long de ces dernières décennies. Le groupe est et restera un excellent investissement pour l’année 2021 et les années suivantes. La marque semble, en effet, tout miser sur l’innovation afin de négocier au mieux le virage écologique. Des investissements massifs ont été réalisés par le constructeur en recherche et développement dans l’électrique, ce qui augure de bons résultats sur de nombreuses années.

En outre, le groupe a annoncé des prévisions de résultats à la hausse pour l’année 2021.

L’action est cotée à la Bourse de Francfort (VOW et VOW3), à la Bourse de Luxembourg, au NYSE et au SIX Swiss Exchange.

Les actions Volkswagen sont assez volatiles sur le très court terme, mais gardent une certaine stabilité et une bonne robustesse sur le long terme. Ses perspectives d’évolution sont, selon la plupart des analystes, positives et prometteuses. C’est une action propice au trading avec ses fréquentes fluctuations.

Sur le long terme, il faut savoir que le groupe distribue régulièrement des dividendes depuis 2000, avec un taux de rendement qui avoisine les 2,5%.

Au final, Volkswagen reste une valeur sûre et forte du trading et offre une belle opportunité pour les investisseurs.

L’action Stellantis, anciennement PSA

Le groupe Sellantis est né, en janvier 2021, de la fusion du groupe PSA, anciennement Peugeot, avec le groupe Fiat Chrysler Automobiles. Le groupe est capitalisé aujourd’hui à hauteur de 54,98 milliards d’euros. Son action est cotée sur Euronext Paris (CAC 40).

Grâce à cette fusion, le groupe devient le sixième plus gros constructeur dans le monde, avec pas moins de 14 marques, dont des valeurs sûres. Parmi elles, Peugeot, Citroën, Opel, Fiat, Abarth, Maserati, Jeep, Dodge, Lancia, Chrysler et Vauxhall.

La fusion plébiscitée par les actionnaires est un grand coup du constructeur français qui compte ainsi renforcer sa place sur le marché mondial. Des résultats plus que positifs sont à attendre dès l’année 2021 et l’année 2022.

Le chiffre d’affaires attendu pour l’année 2021 est de 152 milliards d’euros et les perspectives d’avenir semblent positives, grâce, notamment, à l’implication du groupe dans le segment électrique. Il propose, en effet, 29 véhicules électriques.

Malgré les difficultés du secteur, le groupe affiche une bonne santé. En 2021, Peugeot a connu sa septième année consécutive de progression et vise une croissance de son chiffre d’affaires de l’ordre de 15% d’ici la fin de l’année. 

Le groupe a donc des résultats solides et a devant lui un horizon dégagé, ce qui en fait un investissement attractif. L’action Peugeot ou Stellantis se prête très bien au trading.

Il est selon nous opportun d’investir dans une de ces trois actions de notre top. Il est possible de le faire en passant par un des nombreux brokers qui existent, dont notre préféré, eToro.

Actualités du secteur de l’automobile pouvant influer sur les cours

Les cours des actions de chaque entreprise sont influencés par divers paramètres et faits d’actualité. Voici les principales actualités pour chacune des trois actions de notre top.

Actualités liées aux actions Tesla

  • Fin octobre, le groupe américain Hertz spécialisé dans la location de voitures a confirmé une commande géante au groupe Tesla de 100 000 véhicules électriques. Cette annonce a provoqué une hausse de la valeur de l’action de plus de 6%.
  • Le 20 octobre, Tesla a dévoilé ses résultats pour le troisième trimestre de l’année 2021. Le groupe a fait état d’un bénéfice net record de plus de 2 milliards de dollars et d’un chiffre d’affaires de 13,75 milliards de dollars, enregistrant une hausse de 57% par rapport à l’année passée.
  • Bien que les résultats trimestriels du groupe soient inférieurs aux prévisions des analystes, ces derniers ont confirmé, et même rehaussé leurs prévisions pour le cours de l’action Tesla. Celle-ci pourrait, selon certains d’entre eux, atteindre les 1300 dollars au cours de l’année prochaine.

Actualités liées au groupe Volkswagen

  • Le groupe a annoncé, en octobre, l’accélération de sa transition vers la voiture électrique et le renforcement des moyens mis en place pour faire face à la concurrence des autres groupes.
  • Le groupe a également démenti la rumeur selon laquelle le passage à l’électrique impliquerait la suppression de 30 000 postes de travail au sein du groupe. En démentant cette information, le groupe éloigne le spectre d’une éventuelle crise.
  • La prochaine berline électrique de Volkswagen sera produite à partir de 2026 à Wolfsburg, en Allemagne.
  • Fin juillet, le groupe de location de voitures Europcar a annoncé que son conseil d’administration a approuvé l’offre de rachat par un consortium dont Volkswagen est la partie principale.

Actualités liées au groupe Stellantis

  • Le groupe a été leader du marché du véhicule particulier en France sur les dix premiers mois de l’année 2021, avec une part de marché de 17,4%. Le groupe enregistre une progression de 3,1% dans ce segment, grâce à toutes ses marques.
  • Concernant le véhicule utilitaire, le groupe Stellantis a connu une progression de 12,1%, avec une part de marché de 17,8%. Le groupe peut afficher ces résultats grâce à ses modèles Peugeot, dont la 208, la 2008, 3008, 5008 et 508, toutes leaders dans leurs segments respectifs.
  • Le groupe travaille à se faire une plus grande place dans le segment prometteur de la voiture électrique. Il a notamment annoncé un investissement de 152 millions d’euros dans son usine de Rennes. Le groupe y produira un nouveau SUV électrique qui devra remplacer le Citroën C5 Aircross.
  • Le groupe tend aussi à augmenter sa capacité de production annuelle de moteurs électriques pour la porter à 1,1 million d’unités. Il affiche des objectifs tout aussi ambitieux pour la production de boîtes de vitesses électrifiées. Il compte, en effet, porter sa capacité de production de cette pièce à 600 000 unités par an dès 2024.

Copyright © 2012 - 2021 Investir sur Internet. All Rights Reserved.