Amazon et Apple : des résultats trimestriels supérieurs aux attentes

Amazon et Apple : des résultats trimestriels supérieurs aux attentes des analystes


Le géant du commerce en ligne a enregistré un total de 121,3 milliards de dollars de ventes, contre 119,09 milliards de dollars attendus par le marché. Le chiffre d’affaires d’Apple s’élève à 83 milliards, contre 82,8 milliards estimés par les analystes.

Amazon et Apple ont clôturé leurs trimestres avec des résultats qui ont dépassé les attentes des analystes, contrairement aux déceptions enregistrées jusqu’à présent par les géants de la technologie tels que Google, Microsoft et Meta. Les actions des deux entreprises ont enregistré une hausse à Wall Street dans les échanges après les heures de travail.

Si vous souhaitez investir dans des actions Apple ou encore des actions Amazon en vue de leurs bons résultats actuels, nous vous conseillons de le faire à travers la plateforme capital.com, un courtier en ligne sécurisé et leader dans son domaine.

  • Certifié FCA


  • Nombreux outils

  • 0% commisions

  • Pas de dépôt minimum !

  • Broker reconnu

  • Levier x200 disponible

  • 0% commisions

  • Catalogue très complet

  • Certifié AMF

  • Catalogue complet

  • 0% commisions

  • Trading social

  • Formations gratuites

  • Levier x600 disponible

  • 0% commisions

  • Pour débutants et confirmés

Investir comporte un risque de pertes.

83,45 % des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils négocient des CFD avec ce fournisseur.

Votre capital est à risque.

62,2% des comptes des investisseurs particuliers perdent de l'argent

Amazon : les bénéfices ont dépassé les attentes des analystes

Amazon, le géant du commerce en ligne de Jeff Bezos, a donc terminé le deuxième trimestre 2022 avec des revenus de 121,23 milliards de dollars et les projections pour les troisième et quatrième trimestres sont de 125 et 130 milliards de dollars. Les résultats ont propulsé l’action dans les échanges après les heures d’ouverture à Wall Street, avec des hausses allant jusqu’à 10 %.

La société a collecté ce trimestre, davantage auprès des abonnés Prime et des détaillants qui utilisent son service pour vendre et livrer des marchandises. “Malgré les pressions inflationnistes sur les coûts de l’énergie et du transport, nous faisons des progrès sur les coûts plus contrôlables “, a noté Andy Jassy, directeur général d’Amazon, “Nous constatons également une accélération des revenus car nous continuons à améliorer Prime pour nos clients en investissant dans la vitesse de livraison et en augmentant les avantages.”

Apple : bénéfices en hausse et la demande d’iPhones s’accélère

Les revenus sont également supérieurs aux prévisions pour Apple. La société de Cupertino a terminé le trimestre clos le 25 juin avec des revenus et des bénéfices de 83 milliards de dollars et de 1,2 dollar par action, respectivement, contre des attentes de 82,8 milliards de dollars et de 1,16 dollar par action.

Les prévisions pour le prochain trimestre seront annoncées lors d’une conférence téléphonique avec les investisseurs, mais le directeur financier Luca Maestri a déclaré à Reuters qu’il n’y avait pas de ralentissement de la demande d’iPhones, le produit phare du géant californien. Les revenus tirés du smartphone se sont élevés à 40,67 milliards ce trimestre, ce qui reste supérieur aux prévisions du marché. Le titre a aussi enregistré une hausse à Wall Street, grimpant de 3 % dans les échanges après les heures de travail.

Les causes de la réussite d’Apple et Amazon

Amazon a beaucoup développé ses activités de e-commerce et de Cloud ces dernières années, les analystes de Bloomberg Intelligence notent que “les performances de la société prouvent qu’elle est mieux placée pour résister aux pressions inflationnistes et bénéficie d’une clientèle plus aisée, contrairement à Walmart”.

Dans le même temps, Apple a battu les attentes des analystes en matière de revenus, notamment grâce à la hausse des ventes d’iPhone à un moment où les livraisons de smartphones sont en baisse au niveau mondial. Certes, Apple a fait état d’une baisse de 11 % de son bénéfice net, cependant, les résultats globaux ont été meilleurs que ce que l’on craignait.

“Apple semble ne pas avoir d’impact significatif sur son activité de construction d’iPhone dans l’environnement macroéconomique actuel”, a écrit Harsh Kumar, analyste de Piper Sandler, dans une note de recherche. En outre, les restrictions sur la production en Chine ont été assouplies à la fin du trimestre, ce qui “a permis de répondre à une certaine demande refoulée”, a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page