Total Energies, EDF et Engie demandent de baisser la consommation d’énergies

Les groupes Total Energies, EDF et Engie demandent aux français de baisser leur consommation d’énergies

réduire la consommation

C’est un drôle d’appel. Les dirigeants d’Engie, d’EDF et de Total Énergies implorent le public de limiter tout de suite sa consommation d’énergie dans un article du JDD ce dimanche 26 juin. C’est le seul moyen d’esquiver une carence de gaz, d’électricité et de pétrole pour l’hiver suivant. Leurs mots sont forts et bien choisis. Par exemple, ils affirment que “chaque geste compte, l’effort doit être rapide, collaboratif et vaste.” Ils préviennent que le risque est que “notre cohésion sociale et politique soit remise en cause” l’hiver suivant. Ils exhortent l’État à lancer un programme de recherche des déchets, comme il l’a fait en 1979, soit il y a près de 40 ans.

Pourquoi cet appel ? Les gestionnaires affirment que cette demande est due à une pénurie de gaz russe et que les importations de gaz étranger ne sont pas en mesure de combler ce déficit pour le moment. Cependant, la maintenance de plusieurs réacteurs nucléaires et le fait que la sécheresse réduise le débit hydraulique des barrages exercent une pression sur la production d’électricité. Les PDG d’ENGIE, d’EDF et de Total Energies affirment ainsi que la meilleure énergie est celle que l’on ne consomme pas.

Total, Edf et Engie appellent à une prise de conscience générale

Chacun d’entre nous, chaque consommateur, chaque entreprise, doit ajuster son comportement et limiter instantanément sa consommation d’énergie, d’électricité, de gaz et de biens pétroliers, disent-ils, “nous demandons une prise de conscience et une action collective et individuelle.”

À plus long terme, le pays prévoit également de construire un important terminal flottant afin de réduire sa dépendance au gaz venant de Russie. Alors que la Russie restreint ses exportations de gaz vers les pays de l’Union européenne en raison des sanctions occidentales découlant du conflit en Ukraine, le gouvernement français prévoit également de publier “dans les prochains jours” une résolution prolongeant le “bouclier tarifaire” de fin d’année sur les coûts énergétiques..

La situation est très tendue

À l’énorme déception de nombreux acteurs du secteur de l’énergie, le gouvernement, à ce stade, refuse d’encourager les gens à faire des économies. Un expert du secteur de l’énergie répond : “Il est étrange que les principaux dirigeants du secteur, et non le gouvernement comme en Allemagne la semaine dernière, sonnent la mobilisation de masse.” Une stratégie d’économie d’énergie de la même ampleur que celle mise en place lors du premier choc pétrolier de 1973 est réclamée par certaines ONG et syndicats, dont la CFDT.

L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) et la Direction générale de l’énergie et du climat (DGEC) s’apprêtent à lancer une campagne publique depuis plusieurs semaines. Mais la direction préfère attendre l’automne pour la présenter. “Julien Gorintin, directeur des données et de l’innovation chez Lite, un cabinet d’aide à la régulation de l’énergie, soutient qu’il est désormais impératif de remplir les stockages souterrains de gaz. Tout ce que nous consommons maintenant, c’est tout ce qui nous manquera lorsque l’hiver reviendra.”
Le fait que le gouvernement envisage de démarrer temporairement une ancienne centrale à charbon dans l’est de la France pour faire face au pic de la demande hivernale est un indice que la situation est extrêmement grave.

Si vous souhaitez investir, mieux vaut le faire dans des entreprises en forme tel qu’Amazon, Air liquide ou Tesla, rendez-vous sur la plateforme eToro qui est l’idéale pour ce faire. Une inscription rapide et un premier dépôt de 50 euros seulement vous permettront de mettre un pied dans le monde du trading et de vous aussi de profiter des fluctuations à venir, que ce soit à la hausse ou à la baisse.

eToro est à notre avis le meilleur broker pour investir en ligne avec seulement 50 € de dépôt minimum. Découvrez la plateforme ici :

Investir avec eToro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page