L'arnaqueur de Terra Luna Do Kwon : que lui est-il arrivé au final ?

L’arnaqueur de Terra Luna Do Kwon : que lui est-il arrivé au final ?

L’histoire de Do Kwon, désormais recherché par la justice et considéré comme un fugitif par les autorités, continue. À ce jour, Interpol serait également à la recherche du numéro un de Terra Luna, à la demande des institutions sud-coréennes qui réclament toujours l’annulation de son passeport et le rapatriement forcé du suspect.

Do Kwon se trouverait actuellement à Singapour. Un mandat d’arrêt a été lancé contre lui dans son pays d’origine et il y a été suivi. Cependant, il aurait répondu au mandat par un “non merci” par l’intermédiaire de ses représentants légaux. Entre-temps, la ville-État a fait savoir que la personne recherchée aurait disparu sans laisser de trace après avoir quitté le pays.

Achetez des crypto-monnaies facilement sur les meilleures plateformes du marché :

  • Certifié FCA


  • Reconnu mondialement

  • 0% Commissions

  • Pas de dépôt minimum !

  • Broker renommé

  • Levier x200 disponible

  • 0% Commissions

  • Nombreuses crypto

  • Certifié AMF

  • Catalogue crypto complet

  • 0% Commissions

  • Trading social

  • Formations gratuites

  • Levier x600 disponible

  • 0% Commissions

  • Pour débutants et confirmés

Investir comporte un risque de pertes. Il est important d'effectuer vos propres recherches.

83,45 % des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils négocient des CFD avec ce fournisseur.

L'investissement et la conservation des cryptoactifs sont proposés par eToro (Europe) Ltd en tant que prestataire de services d'actifs numériques (PSAN), enregistré auprès de l'AMF. 

62,2% des comptes des investisseurs particuliers perdent de l'argent

Les investissements en cryptoactifs sont très volatils. Pas de protection des consommateurs. Une taxe sur les bénéfices peut s'appliquer.

Do Kwon un réel escroc de crypto-monnaies ?

Il y aurait de quoi rire si nous n’étions pas au cœur d’un problème qui coûte quarante milliards de dollars. Un individu ridiculisant l’intelligence de deux états en donnant à leurs avocats l’autorité de refuser d’obtempérer.

Plus de 80 investisseurs sud-coréens, qui ont vu la valeur de leurs actifs chuter en même temps que Terra Luna, ont un sentiment quelque peu différent de la situation. Ils ne peuvent rien faire d’autre que de se pleindre, et ils voient en Do Kwon quelqu’un qui devrait être lapidé sur la place publique. Cependant, la loi ne le permet pas, et il est donc préférable de recourir à une plainte plus officielle. Et comme notre individu a accumulé un tel nombre de citations, les autorités locales ont été convaincues de combiner tous les cas contre lui en deux charges maximales.

Avec ses cinq co-conspirateurs, il est tenu de se présenter devant les tribunaux dont il partage la nationalité et de participer à l’enquête en cours. Ou du moins, il devrait le faire, mais étant donné qu’il se cache depuis longtemps, les autorités n’ont émis un mandat d’arrêt que la semaine dernière.

Après avoir suivi une piste qui nous ramène au mois d’avril de l’année dernière, nous remarquons que Do Kwon a transféré sa société à Singapour et a terminé le travail en y installant son appartement. Avec sa famille et un certain nombre de cadres qui sont toujours poursuivis dans le cadre de la procédure judiciaire qui se poursuit actuellement. Et selon de nombreux sites d’information coréens, Yonhap étant le plus important d’entre eux.

“Afin d’appréhender le suspect Do Kwon, nous menons en ce moment même des recherches dans la zone où il a été vu pour la dernière fois”. Selon un procureur de Corée, dans une affaire qui accumule de plus en plus de preuves solides.

Do Kwon a nié qu’il se cache d’Interpol, malgré l’implication évidente de l’agence

Et ceci nous amène au jour d’aujourd’hui : d’après ce que nous savons, la police sud-coréenne a apparemment contacté Interpol pour qu’il l’aide à localiser le fugitif et à le ramener dans son pays natal. Ou, plus exactement, on prétend que la demande a été faite et que Do Kwon, en attendant que la bureaucratie termine sa procédure, veuille soi-disant percuter les institutions situées aux quatre coins du globe par le biais de Twitter.

“Je ne suis pas « en cavale » ou quoi que ce soit de semblable, pour tout organisme gouvernemental qui a manifesté de l’intérêt à communiquer, nous coopérons pleinement et nous n’avons rien à cacher”

Même à Singapour, les officiels coréens affirment qu’ils n’ont pas réussi à localiser Do Kwon. Selon les autorités singapouriennes, notre homme aurait fui la cité-État afin de brouiller les pistes. Naturellement, il a répondu à l’assignation à comparaître qui lui a été délivrée par son représentant légal, en déclarant qu’il n’était pas disposé à s’y conformer pour le moment. Cela devient intéressant ; nous sommes presque au niveau de Ruja Ignatova, qui est en fuite depuis des mois et que les informés voudraient voir en Grèce. Ruja Ignatova est un criminel recherché depuis un certain temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page