La France recherche un nouveau PDG pour EDF

La France recherche un nouveau PDG pour EDF


EDF (EDF.PA) et le gouvernement français sont à la recherche d’un nouveau patron pour réorganiser l’entreprise d’électricité nationale, et construire davantage de réacteurs nucléaires, ont-ils déclaré jeudi. Des milliards d’euros d’argent public seront destinés à aider à financer une nationalisation complète de l’entreprise criblée de dettes.

EDF, dont l’État détient déjà 84 % du capital, est l’une des plus grandes compagnies d’électricité d’Europe et est au cœur de la stratégie nucléaire de la France, sur laquelle le gouvernement compte pour atténuer l’impact de la flambée des prix de l’énergie, exacerbée par la guerre en Ukraine.

Mais l’entreprise est en proie à des pannes dans ses centrales nucléaires vieillissantes, a subi des retards coûteux dans la construction de nouveaux réacteurs et a fait les frais des mesures gouvernementales visant à protéger les ménages de la flambée des prix de l’énergie.

Un nouveau PDG du côté de l’état pour EDF ?

Moins de vingt ans après l’introduction en bourse d’EDF, le gouvernement a annoncé mercredi qu’il allait la ramener entièrement dans le giron de l’État.

“La feuille de route du futur dirigeant d’EDF, c’est de produire plus… le plus vite possible ; c’est la construction de six nouveaux réacteurs nucléaires EPR et c’est la poursuite de l’engagement dans les énergies renouvelables”, a déclaré le ministre des Finances Bruno Le Maire à la radio Europe 1.

Il n’a pas suggéré de remplaçant pour Jean-Bernard Levy, 67 ans, à la tête de l’entreprise depuis 2014 et qui devait quitter ses fonctions d’ici mars 2023, mais il a exposé quelques exigences du poste.

“Il faut que ce soit quelqu’un qui maîtrise les grands programmes industriels (…) et qui ait le sens du compromis. Avec les syndicats, avec la Commission européenne, il faudra que nous trouvions tous un compromis sur la transformation de cette entreprise.

Si vous souhaitez investir dans les actions EDF après cette annonce de changements imminents, eToro vous le permettra. C’est un courtier en ligne disposant d’outils très performants que ce soit pour les débutants ou même pour les plus avancés d’entre vous. Vous pouvez vous inscrire facilement et déposer seulement 50 euros pour commencer à trader.

eToro est à notre avis le meilleur broker pour investir en ligne avec seulement 45 € de dépôt minimum. Découvrez la plateforme ici :

Investir avec eToro

À la recherche d’une solution rapide pour EDF

EDF a déclaré que M. Levy, qui a critiqué le gouvernement cette année pour l’avoir obligé à vendre de l’énergie nucléaire à des prix inférieurs à ceux du marché, était prêt à démissionner dès qu’un successeur serait trouvé. M. Le Maire a déclaré que le changement de PDG n’était pas une punition pour ses critiques.

Piotr Dzieciolowski, analyste chez Citi, a déclaré que la France était susceptible de nationaliser entièrement EDF par le biais d’une offre d’actions plutôt que par une loi, qualifiant cette option de “plus facile et probablement moins chère”. L’achat des actions que le gouvernement ne possède pas encore aux prix actuels coûterait environ 5 milliards d’euros (5,1 milliards de dollars), mais les analystes s’attendent à ce que le gouvernement paie une prime.

Les analystes de Barclays ont fixé un objectif de cours de 11,10 euros pour les actions EDF. L’action s’est négociée à environ 9 euros jeudi, soit une baisse de 90 % par rapport au sommet atteint en 2007 et bien en dessous du prix d’introduction en bourse de 32 euros par action en 2005.

Le gouvernement augmente déjà de 12,7 milliards d’euros au second semestre le montant disponible pour les opérations financières liées à son portefeuille d’actionnariat public, selon un projet de loi actualisant le budget 2022, jeudi. Le projet de loi ne précise pas quelles opérations sont prévues, mais les fonds seraient potentiellement disponibles pour financer une intervention sur le marché, comme la nationalisation d’EDF.

L’État français a injecté environ 2 milliards d’euros dans EDF au début de l’année, cependant les analystes ont déclaré que la prise de contrôle total d’EDF ne résoudrait pas les problèmes de l’entreprise du jour au lendemain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page